J'étais si bien contre ton sein.

Ce n'est plus comme avant entre nous. C'est arrivé comme ça, trop brutalement, sans prévenir, sans rappel, c'est arrivé lorsque je suis devenue maman. J'avais tellement de choses à penser durant neuf mois... Tu as toujours pensé que je pensais trop et qu'il valait mieux pour moi que je lâche prise avant de donner la vie. Tu dis aussi que lorsque je pense trop, j'ai l'air de me foutre du monde entier et que les gens peuvent penser de moi que je ne suis pas sympa. En général, nous rigolons toujours comme deux idiotes une fois cette phrase prononcée.

Toi tu ris car tu penses que les gens peuvent encore changer et moi je ris parce que tu n'as toujours pas compris que je me foutais complètement d'être ou ne pas être à la hauteur des espérances des autres. Je n'ai juste jamais osé te le dire vraiment - par peur de te décevoir parce que toi ça compte, toi je t'aime. Non maman, les gens ne changent pas vraiment.

 

Personne ne m'a dit pourtant durant ces neuf merveilleux mois qu'en donnant naissance à mon premier enfant, je perdrai une partie de nous deux Maman. C'est terminé les nuits blanches collées contre ton sein à parler d'un passé que je ne demandais qu'à oublier, les bains trop chauds puis trop froids, les heures qui défilaient dans cette cuisine embuée à cause de mes cigarettes, mes cheveux lavés délicatement par tes si petites mains, la crème contre le psoriasis que tu m'appliquais quotidiennement car tu trouvais que je ne faisais pas assez attention à ma santé et les pains perdus/knaki à l'huile/moutarde le dimanche matin. 

 

Aujourd'hui je cours contre le temps, celui que je n'ai plus le droit de perdre. Je cours contre le sommeil et les rendez-vous ratés, je cours contre ces Mojitos qui me donnent l'impression d'avoir encore 20 ans et je cours après les copines qui n'ont pas encore d'enfant pour me souvenir de la vie d'avant, celle où je n'étais alors que la fille de.

 

Que.

 

J'ai posé un jour pour toi. Je ne pose jamais de jour moi. Je ne me suis pas lavée les cheveux pour toi, je n'ai toujours pas ouvert la crème que tu m'as donnée il y a trois semaines, mes jambes sont recouvertes de cette merde héréditaire que tu m'as refilée sans le vouloir. Tu n'y es pour rien mais tu es la seule à pouvoir et savoir me guérir. Ta crème est plus forte que la mienne car ce sont tes mains qui me l'appliquent un bisou magique. Les mains d'une mère transforment les blessures en pansements éternels. Je le sais bien. Si je suis encore en vie ce n'est que grâce à toi, ta persévérance, ta patience, ta main accrochée à la mienne dans le camion des pompiers et ton amour viscéral pour moi.

 

Ce matin, tu m'as fait un simple café pour que je tienne bon. Tu as fait les saucisses aussi, dans cette même assiette, avec ces mêmes petits couverts. Mon coeur a bondi, les gens avaient donc tort, rien ne se perd, tout se transforme.

 

Vous êtes tous des cons, bien sûr que non on ne perd pas sa maman lorsqu'on devient maman.

 

"Chiara, tiens. Ta maman m'a dit que tu aimais les saucisses. Comme elle quand elle était petite".

 

Où étais-je hier encore? Contre ton sein, mes cheveux sentaient si bon le miel. J'avais chaud contre ton coeur et tu me berçais. Tu déposais un doux baiser sur mon front et tu me disais que tu m'aimais comme au premier jour.

C'est terminé maman. 

 

Les gens changent, t'avais raison. Rien n'est éternel, le bain refroidit, la buée s'évapore, les cigarettes se consument et les tubes de crèmes pourrissent dans un placard.

 

J'avais chaud contre ton sein que je n'ai pourtant jamais tété, ta petite main dans la mienne et nos cheveux entremêlés, je me souviens comme si c'était hier quand tu me disais qu'à jamais je resterai ton bébé.

 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Elodie-Jelena

Je m'appelle Elodie-Jelena, j'ai 28 ans et je travaille depuis plusieurs années dans le domaine de la communication et du marketing mais ma véritable passion est l'écriture. Amoureuse des images et des mots depuis toujours, je suis aussi aussi la maman de Chiara née en avril 2016. Découvrez les bribes de notre petite vie de famille douce et sauvage grâce à mes chroniques (sans filtre) sur la maternité, l'éducation bienveillante et positive. Découvrez aussi mes coups de cœur puériculture, mode enfant et lifestyle.

Commenter cet article

MamanSurLeFil 03/10/2017 07:47

Ton billet est hyper touchant et émouvant. Les relations avec les parents et notamment les mamans sont toujours teintées de paradoxes, plus ou moins, selon le vécu. Mais oui, la vie nous fait évoluer, tous autant que nous sommes...

Virginie

pellicule de vie 02/10/2017 13:51

"Les gens ne changent pas, ils évoluent", comme dirait mon mari.. Un bel article. Magnifique texte pour ta maman :_ L'amour d'une mère est merveilleux. La mienne me manque terriblement. Ses coups de téléphone, ses "je t'aime", ses câlins à m'étouffer, ses petites attentions... Cela va me manquer, moi qui était son gros bébé <3

Lladymum 01/10/2017 22:41

Cet article me bouleverse... Je n'ai jamais eu cette complicité et je n'ai pas de très bons souvenirs... du coup j'ai cette rancoeur au milieu de la poitrine... Elle remonte souvent dans la gorge , une boule... MoI j affirme toujours le contraire, que les gens ne changent pas... le temps passe on évolue chacun son rythme... mais ma mère à MoI n'a pas changé ! Notre relation est terne et ne brillera jamais,,, Quand' je suis devenue maman, j'ai cru que ça allait changer, j y ai cru très fort... MAis les illusions font mal... bref ton article me bouleverse, il est magnifique! J'espère qu'un jour mes filles seront dans ton cas et qu'elles penseront avec autant d'amour ♡ tu as l'air d'être une maman merveilleuse!

Lladymum 01/10/2017 22:40

Cet article me bouleverse... Je n'ai jamais eu cette complicité et je n'ai pas de très bons souvenirs... du coup j'ai cette rancoeur au milieu de la poitrine... Elle remonte souvent dans la gorge , une boule... MoI j affirme toujours le contraire, que les gens ne changent pas... le temps passe on évolue chacun son rythme... mais ma mère à MoI n'a pas changé ! Notre relation est terne et ne brillera jamais,,, Quand' je suis devenue maman, j'ai cru que ça allait changer, j y ai cru très fort... MAis les illusions font mal... bref ton article me bouleverse, il est magnifique! J'espère qu'un jour mes filles seront dans ton cas et qu'elles penseront avec autant d'amour ♡ tu as l'air d'être une maman merveilleuse!