Voilà c'est terminé.

Voilà c'est terminé.

Tes réveils à 4:15 puis 20 puis 30 qui me filaient la gerbe à l'aurore. Je n'ai jamais autant détesté un son que celui de ton réveil.

Voilà c'est terminé.

Mes "j'en ai marre" et mes "tu me manques", les "papaaaaaa" agaçants de Chiara à cause du lit trop défait qui lui faisait croire que tu dormais encore et qu'il suffisait d'un d'entre eux pour que tu surgisses du lit. Puis sa rage, sa rage et son regard foudroyant quand il fallait que je lui explique qu'il lui restait encore six heures à passer avec moi alors qu'elle te voulait toi et immédiatement. Comme j'ai pu t'en vouloir... Ma patience devenue légendaire n'a souvent servi à rien.

Voilà, c'est terminé.

Les weekends seule, à la maison-au restau-avec ta famille-nos amis-mes copines. Ta fatigue et ta lassitude constantes, ton besoin de sommeil et de silence. Ma fatigue et ma lassitude, mon besoin de toi et de parler. Nos incompréhensions et mes coups de colère, mes reproches et ce manque affreux de toi. Celui qui prend aux tripes, qui rend dingue, celui que l'on cache pour ne pas faire exploser la bombe à retardement qu'est notre coeur, celui que l'on pleure sous l'oreiller pour ne pas faire trop de bruit.

Voilà, c'est terminé.

Les weekends à Deauville ou chez mes parents ratés, ces soirées où nous n'étions plus invités et cette vie de famille "normale" que je ne pouvais que rêver, fantasmer, envier, jalouser..

On a fêté ta liberté ce matin. Tu es définitivement à nous.

Chiara entre nous deux et ta main sur sa joue. Tu sais si bien nous rassurer. 

Ce matin, son "papaaaaaa" a trouvé une réponse bien loin déjà du point de non-retour. Moi par contre, il va me falloir du temps pour l'oublier.

Elle était si heureuse. Et moi ? N'en parlons pas. Peu de gens pourraient comprendre à quel point tu m'as manqué durant ces quatre années de bons et de loyaux services.

Voilà c'est terminé.

Elle était si heureuse que je n'ai pas eu besoin de lui dire qu'à partir de ce matin 4:15, le réveil ne sonnerait plus pour toi.

Je ne pensais jamais avoir à te souhaiter de passer de longs et bons mois sabbatiques et surtout, je ne pensais jamais être (paradoxalement) aussi rassurée que l'on puisse être un jour dans la merde. C'est un sentiment que je connais bien. Mais voilà, ton bonheur compte tellement pour nous et je le préfère surtout lorsque tu le partages avec moi.

La richesse, notre richesse se trouve dans ces instants magiques que tu as ratés mais que tu ne rateras plus, ses premières fois loupées que tu ne louperas plus et dans ces "papaaaaaaa" sourds de ton retour qui à présent trouveront toujours une réponse.

Il y a tant de cafés que j'ai eu besoin de partager avec toi. Ceux durant lesquels je parle toujours trop et que tu m'écoutes toujours trop bien. Ceux qui nous font croire que la vie sait aussi prendre son temps peu importe le temps qu'il fait dehors et dans nos cœurs. Ces instants où nous nous retrouvions comme des adolescents yeux dans les yeux, cœurs contre âmes. Amoureux et profondément libres.

Voilà c'est terminé.

Alors, je te souhaite des rêves à n'en plus finir, des étoiles dans les yeux et d'aimer te lever le matin. Tu sais un peu comme toutes ces sensations que tu me procures encore sept ans après notre première danse endiablée. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Elodie-Jelena

Je m'appelle Elodie-Jelena, j'ai 28 ans et je travaille depuis plusieurs années dans le domaine de la communication et du marketing mais ma véritable passion est l'écriture. Amoureuse des images et des mots depuis toujours, je suis aussi aussi la maman de Chiara née en avril 2016. Découvrez les bribes de notre petite vie de famille douce et sauvage grâce à mes chroniques (sans filtre) sur la maternité, l'éducation bienveillante et positive. Découvrez aussi mes coups de cœur puériculture, mode enfant et lifestyle.

Commenter cet article

Maman blog 02/08/2017 10:53

Bonjour Elodie. C’est la première fois que je visite ton Blog maman, et je trouve que c’est tellement intéressant. J’ai pris le temps de lire cet article, et ça m’a rappelé le temps que j’ai passé quand ma petite fille était encore enfant. Merci de ce partage. Jolie histoire, très émouvant

Celinoux 18/07/2017 20:00

Un bel été qui commence pour tous les trois, le début d'une "nouvelle vie" ! profitez ❤