20:04

 

Chiara Mila,

365 jours que tu as fait de moi une mère. Je dois t’avouer que j’avais peur de ne jamais y arriver et pourtant, c’est moi que tu as choisie. J’ose espérer que c’est parce que tu croyais en moi. D’autres n’y ont jamais cru, alors, j’espère que toi, tu n’es pas déçue de moi. Ton sourire constant, ta joie de vivre, ton amour pour les autres et ces bras que tu me tends me prouvent que je dois avoir confiance en moi car je suis une bonne mère.

Oui, je suis une bonne mère.

365 jours aussi que je t’écris, que je partage mes doutes, mes craintes, mes envies, mes besoins et mon amour pour toi sur la toile. Je ne le fais pas pour eux, je ne le fais pas pour qu’ils comprennent, non, je le fais pour exprimer, mettre des mots sur cet amour si fort et si puissant qu’il est parfois difficile de contenir et de verbaliser. Je le fais aussi car grâce à toi, j’ai renoué avec les images et les mots. Tu as réveillé ce rêve trop longtemps endormi en moi lorsque tu as poussé ton premier cri. Les mots se sont entrechoqués si fort que tout m’a semblé si évident. Je te promets de ne plus jamais arrêter.

J’ai toujours rêvé d’avoir le pouvoir d’inventer des mots. Ils sont si importants pour moi et je ne voulais pas avoir à les partager avec des milliards d’individus qui prétendent ressentir les mêmes choses que d'autres milliards d'individus. Moi, je voulais que tout soit unique comme toi tu es unique pour moi. Oui, tu es la seule à avoir apporté autant de joie de vivre dans notre foyer. Surtout dans celui qu’est mon âme. 

Ma fille, je te demande pardon pour les erreurs de parcours, quand je t’ai crié dessus parce que tu refusais de manger, quand je n’ai pas su t’apaiser lors de tes terreurs nocturnes ou quand j’ai eu besoin de sortir pour hurler. Tu n’en sauras sûrement jamais rien mais je me devais de te dire que ça n’a pas toujours été facile. Tu étais si petite, si fragile, si belle. J'avais peur de t'abimer et de ne pas savoir faire.

J’ai été tellement bouleversée par tout ce bonheur et cette notion d'éternité qui a fait irruption en moi. Ta maman pour toujours, "je t'aime" pour toujours, mon enfant pour toujours, inquiète pour toujours, heureuse pour toujours. Il faut dire que j’ai beaucoup rêvé de toi et je t’ai longtemps attendue. Je rêvais de toi presque toutes les nuits mais même dans ces rêves, tu n’étais pas si belle. Quel cadeau de la vie que de t'avoir près de moi chaque matin à mon réveil. J’ai rêvé de toi comme on rêve du soleil en hiver. Je savais que je trouverai en toi tout ce qui manque en moi. 

On me demande souvent ce que je préfère chez toi. Quelle question idiote. Je te préfère toi toute entière. Je t’aime même quand tu es violente et sauvage. Je t’aime quand tu m’empêches de dormir ou quand tu m’arraches les cheveux. Je t’aime quand tu frappes mon ventre comme si tu avais peur qu’il contienne déjà un autre être. J’aime tout chez toi car c’est ce qui fait que tu es mon enfant à tout jamais.

Je te demande aussi pardon d’avoir toujours rêvé d’un garçon. Je ne suis pas coquette, j’ai toujours préféré les petites voitures aux poupées et avec ta grand-mère ça a souvent été compliqué. J’avais peur de ne pas savoir t’aimer justement. Aujourd’hui, je la comprends et j’espère que toi aussi tu seras indulgente envers moi et que tu sauras m’aimer comme une fille doit aimer sa mère. Justement.

Je ne te promets pas de t’offrir la lune, j’ai beaucoup mieux pour toi disait l’autre. 

Moi, je te promets d’être ton guide, de t’épauler, de t’aider à devenir quelqu’un, ce que tu auras choisi d’être. Je ne suis pas la plus riche, la plus drôle, la plus belle, la plus intelligente ou la plus cultivée mais mon cœur et mon âme eux, sont prêts à assouvir tous tes besoins et tes envies les plus dingues. J’ai des projets pour nous. Le premier est celui de faire de toi une femme heureuse et que tu ne regrettes jamais de m'avoir offert ce merveilleux cadeau ce 24 avril 2016; celui d'être une mère. Ta mère. 

Chiara Mila, tu ne sais pas comme je t’aime car je ne le sais pas moi non plus. Je suis folle de toi. C'est irrationnel, ça dépasse l'entendement, ça transperce les coeurs et les yeux. Il n’y a aucun mot, aucune formulation qui puisse exprimer tout ce que je suis capable de ressentir pour toi. Tu me rends folle, folle d'amour.

Je te remercie infiniment d’être mon enfant et de m’aimer pour ce que je suis. Tu es si belle et tu l’as toujours été. Merci aussi pour tes sourires que tu sèmes partout où tu passes. Merci pour ces nuits passées collée à moi, ta main dans la mienne, ton souffle chaud sur ma peau et d’avoir fait battre mon corps autant que mon cœur quand je t’ai donné la vie à 20:04. 

Merci pour tout mon enfant et aussi, merci pour tous mes sourires qui sont nés grâce à toi, en même temps que toi. 

 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Elodie-Jelena

Je m'appelle Elodie-Jelena, j'ai 28 ans et je travaille depuis plusieurs années dans le domaine de la communication et du marketing mais mon véritable rêve est de devenir écrivaine! Amoureuse des images et des mots depuis toujours, je suis aussi aussi la maman de Chiara Mila née en avril 2016. Découvrez les bribes de notre petite vie de famille douce et sauvage grâce à mes chroniques (sans filtre) sur la maternité, l'éducation, la parentalité mais aussi au travers les Interviews des lectrices...
Voir le profil de Elodie-Jelena sur le portail Overblog

Commenter cet article