Les interviews des lectrices : Mon couple a changé.

Hier soir, j'ai reçu une demande très particulière d'une jeune femme, une jeune maman dont je tairais le nom. Elle voulait que je l'interviewe en lui posant des questions sur son couple qui traverse une période de crise.

Dans mon livre dédié à la maternité, la place du thème "le couple depuis l'arrivée d'un enfant" est prépondérante. D'ailleurs, c'est ce même sujet qui vous a le plus inspiré puisque j'ai reçu 278 témoignages à ce propos. Vous le savez maintenant, je donne la parole à ces femmes, ces jeunes mamans qui rencontrent des difficultés et qui ont besoin de trouver des solutions dans les expériences des autres. Je reste convaincue du bienfait des réseaux sociaux en ce qui concerne l'entraide et la bienveillance entre mamans (même si parfois j'ai l'impression d'être stupide et naïve).

C'est donc tout naturellement que j'ai accepté de lui poser une série de questions relative à son couple. N'hésitez pas à lui faire part (ici ou sur Instagram) de vos expériences, vos astuces, vos conseils pour qu'elle retrouve une harmonie au quotidien. 

Si cette chronique vous plait, je me ferai un plaisir de renouveler l'expérience en fonction des demandes :) (vous pouvez me contacter via la rubrique - contacter - du blog et me soumettre une idée d'interview).

Comment était ton couple avant l’arrivée de ton premier enfant en 2013 ?

Nous étions plutôt un couple ambitieux, rêveur, passionnel et passionné. Nous avions des envies très précises concernant notre couple et sur la manière dont nous souhaitons le faire évoluer. Aussi, N. avait des besoins et des buts plutôt personnels (carrière, soirées entre copains, voyages d’affaire, sport…) et moi j’avais des plaisirs plus futiles peut-être mais nécessaires à mon épanouissement personnel : soirées entre copines, shopping, coiffeur…. Nous avions également des projets de voyages, nous économisions pour nous offrir le mariage de nos rêves en 2017 que nous imagions grandiose… Nous profitions simplement l’un de l’autre. Chaque jour était alors encore une surprise où les petites attentions avaient encore leur place.

Aujourd’hui en 2017, qu’en est-il de ces projets de couple ?

Depuis l’arrivée de notre premier enfant en 2013, tous ces projets communs se sont annulés ou ont été reportés. Nos besoins personnels sont quant à eux devenus des options, des accessoires, du luxe. Faute à qui ? A quoi ? Manque de temps, de moyens financiers, d’organisation, de synchronisation et parfois de force… Pour être honnête, la force et le courage me manquent parfois pour me battre comme avant. J’en arrive parfois à ne pas savoir quoi choisir entre lancer une machine ou passer l’aspirateur quand une montagne de vêtements n’attend qu’à être repassée... J'ai l'impression de me noyer dans un verre d'eau... Alors, tenter de retrouver ma vie d'avant me paraît impossible...

Prenons l’exemple de notre mariage par exemple. Nous avons toujours voulu un grand et beau mariage (surtout moi). Vous savez, ces mariages comme que l’on peut voir au cinéma dans les comédies romantiques. Je rêvais d’une belle et longue robe blanche, d’un buffet digne de ce nom, d’une pièce montée majestueuse, d’une bague tout aussi grandiose et d’une décoration à couper le souffle… Tout ça, c’était dans les rêves de mes nuits d’avant. Aujourd’hui, j’ai plutôt l’impression que le rêve s’est transformé en cauchemar.

Après plusieurs disputes, nous avons décidé de nous marier en petit comité et … en 2018. Cette décision a été extrêmement difficile à prendre car de mon côté, j’ai une très grande famille, je suis en effet d’origine asiatique. Qui dit "grande famille" dit forcément "problèmes" n’est-ce pas ? En plus des tensions à la maison, j’ai dû endosser le rôle de médiatrice entre les membres de ma famille qui comprenaient tout à fait notre choix et ceux qui m’en voulaient déjà de ne pas pouvoir assister au plus beau jour de ma vie.

Depuis l’arrivée de notre premier enfant, j’ai l’impression d’être dépossédée de mon libre arbitre. Chaque décision est soumise à des concessions qui viennent entacher ce bonheur tant attendu et espéré. C’est un peu comme si la vie me hurlait constamment : « t’es une maman et c’est tout ! ».

Quelle est la place à présent de la communication dans votre couple ?

La communication positive et bienveillante du début a vite laissé place à de l’agressivité et des matches de ping pong incessants. Quand nous essayons de communiquer calmement, nous ne parvenons pas à être d’accord l’un avec l’autre sur les sujets de la vie de tous les jours (organisation des repas, des bains, sorties du week-end, organisation des vacances…) et encore moins sur des sujets plus sérieux tels que l’éducation de nos enfants par exemple.

En effet, dès que nous ne sommes pas d’accord l’un avec l’autre, nous rentrons d'emblée en conflit et c’est le premier qui prouvera qu’il « fait plus que l’autre » qui gagnera la bataille. Nous y mettons tellement d’énergie… Quand j’y repense quelques jours plus tard, je trouve tout cela bien pathétique… Quelle perte de temps… Quel dommage…

Nos échanges sont devenus pénibles, voire exaspérants. Du coup, pour éviter les disputes, je me plie à ses conditions même si elles ne me conviennent pas ou bien, je ne prends plus l’initiative de soumettre une idée ou un souhait car je suis découragée à l'idée d'affronter une tempête qui m'emportera quoi qu'il arrive avec elle. Comment avons-nous pu en arriver là ?

Parle-moi de vos disputes ? A quoi ressemblent-elles ?

Nos disputes ? Je les compare souvent à des matchs de ping-pong. Ça ne vous parle pas ? Laissez-moi plutôt vous donner un exemple (je suis certaine que vous y avez déjà assisté vous-même) :

Dimanche matin dernier j’ai eu besoin de rester au lit. J’étais si bien sous ma grosse couette… Quand bébé 2 s'est réveillé, personne ne s'est levé. Quelques minutes plus tard, il a cédé et est allé le chercher dans sa chambre puis, il a fait un commentaire : « tu exagères quand même ! Je suis fatigué moi, tu aurais pu te lever ! ».  Excédée, je lui ai alors répondu « MOI AUSSI je suis fatiguée qu’est-ce que tu crois ? Puis, hier, je me suis levée la première quand même ! T’as déjà oublié ?! ».

Ping pong ping pong ping pong qui va craquer le premier ?

En plus d’être exaspérée, je ressens surtout beaucoup d’incompréhension. A vrai dire, je suis complètement perdue. Pourtant, je me suis à plusieurs reprises remise en question. Peut-être suis-je trop provocante, agressive ou directive lorsque je lui signale qu’il n’y a plus de jus d’orange dans le frigo ou qu’il aurait pu jeter le rouleau de PQ vide… Peut-être qu’il se sent attaqué, critiqué et rabaissé ?

Sommes-nous trop fiers pour accepter nos défauts et nos faiblesses ? Ceci pourrait expliquer pourquoi nous sommes incapables de clore une dispute sans avoir le dernier mot.

Avant d’avoir des enfants, nous nous disputions bien évidemment mais tout était si différent. Nous n’avions pas de problème avec le fait de claquer les porte, casser des assiettes ou des verres, sortir prendre l’air durant de longues heures, fumer des cigarettes dans les toilettes ou aller dormir chez un(e) ami(e).

Le problème serait alors cette frustration de ne pas pouvoir partir, fuir pour respirer.

Le problème serait alors ces responsabilités qui nous oppressent et nous dominent trop souvent.

Aujourd’hui, nous rentrons constamment en compétition sur: qui est le plus fatigué des deux, qui fait plus que l’autre ou qui a commencé et nous usons de tous les stratagèmes pour être le plus incompris.

Selon toi, qu’aurait-il fallu faire pour éviter la crise de couple (aussi appelé aussi « baby clash ») ?

Si seulement je le savais ! Comment réussir à communiquer sans se battre, sans hurler, sans reproduire à chaque fois le même match de ping pong qui nous fait tourner la tête ? Qu’est-ce qui nous manque après tout pour être heureux ? Nous avons deux enfants merveilleux, des emplois qui nous plaisent, nous sommes propriétaires d’un grand et bel appartement, nous sommes en bonne santé, nous partons en vacances chaque année... J’ai beau chercher, je ne sais pas où nous avons merdé.

Aussi, nous essayons de nous octroyer quelques sorties en amoureux en faisant garder les enfants et nous avons même prévu de partir quelques jours à Lisbonne sans les enfants. Je n'ai jamais pris l'avion d''ailleurs. C'est pour vous dire comme il me manque. J’ai besoin de ressentir qu’il m’aime comme avant les enfants, qu’il me désire et que c’est moi et pas une autre.

Je me suis toujours imposée cette règle, mais mon mari lui priorise encore et toujours nos enfants et son rôle de père. Notre couple passe toujours en dernier. C’est sûr, c’est super d’avoir un père investi à 100 % dans sa vie de famille mais j’ai la vilaine impression que tout est devenu acquis depuis la naissance de notre premier enfant (et encore plus depuis l’arrivée du second), comme si l’arrivée d’un enfant scellait le couple à jamais.

Peut-être aurait-il fallu poser des conditions, établir des règles avant l’arrivée de notre premier enfant ? Peut-être aurions-nous pu réfléchir à toutes les éventualités ? Il faut être stupide pour penser qu’un couple ne change pas après l’arrivée d’un enfant… Puis, personne ne nous prévient. C’est bête mais il manquait sans doute le mode d’emploi.

Que souhaites-tu lui dire ?

Nous nous aimons et nous aimons nos enfants plus que tout. Quand il n’y aura plus l’amour alors, nous aurons échoué. Je souhaite lui dire que je l’aime de tout mon cœur, de toute mon âme et qu’il me manque surtout. Je refuse de donner raison à ceux qui pensent que le couple doit céder sa place à la routine et qui sont convaincus qu’une femme n’est plus une femme, une épouse, une amie, une amante lorsqu’elle devient une mère.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Elodie-Jelena

Je m'appelle Elodie-Jelena, j'ai 28 ans et je travaille depuis plusieurs années dans le domaine de la communication et du marketing mais mon véritable rêve est de devenir écrivaine! Amoureuse des images et des mots depuis toujours, je suis aussi aussi la maman de Chiara Mila née en avril 2016. Découvrez les bribes de notre petite vie de famille douce et sauvage grâce à mes chroniques (sans filtre) sur la maternité, l'éducation, la parentalité mais aussi au travers les Interviews des lectrices...
Voir le profil de Elodie-Jelena sur le portail Overblog

Commenter cet article

Christelle 01/03/2017 12:18

Comme c'est triste de lire tout ça, mais je dois dire que l'arrivée d'un enfant change tout. Chez nous, la naissance de notre fils nous a permis de nous rapprocher affectivement, nous avons également tout revu sur le plan financier. On a recouru au rachat de crédit sur https://www.sofinco.fr/credit-pret/rachat-credit.htm pour alléger nos mensualités et ça nous a bien aidés. En tout cas, j'espère de tout cœur que la situation s’arrangera pour cette maman, car c'est important pour le bien-être de son enfant.

Greenxsquare 23/02/2017 11:48

Ca me fend le coeur de lire ce recit, ce déchirement petit à petit... Je n'ai pas la prétention de proposer une solution universelle, mais le film qui a changé ma vie : fireproof. Ça peut valoir le coup de le regarder, seul ou ensemble...
Courage !