10 trucs sur moi.

Vous avez été nombreuses à me proposer de dévoiler 10 choses sur moi sur Instagram! Puis, ma meilleure amie trouve que je ne parle pas assez de moi « en tant qu’être à part entière » et qu’il est dommage que je ne me dévoile pas un peu plus à vous ! Vous savez comme je suis attentive à vos retours et vos commentaires alors, c’est tout naturellement que je vous dévoile « 10 trucs sur moi ».

  • Jelena est mon second prénom et il se lit « iélena ». Il signifie en langue slave « celle qui apporte la lumière ». Je suis extrêmement attachée à mon second prénom car il me rappelle sans cesse d’où je viens. J’ai longtemps été fâchée contre mes parents de ne pas m’avoir appelée Jelena. Donner deux prénoms à ma fille (un italien et un serbe) était donc une évidence.

 

  • J’ai un petit frère et nous avons 8 ans d’écart. J’ai voulu un petit frère pour mes 8 ans , qui s’appellerait Nicolas (j’étais amoureuse de Nicolas dans Hélène et les garçons). Mon frère Nicolas donc est né 2 jours avant mes 8 ans.

 

  • J’ai deux tatouages : les 3 étapes d’éclosion d’une fleur de lotus sur le bras gauche qui représente ma rémission, une certaine renaissance et un minuscule signe de l’infini sur la nuque qui évoque plutôt un Ouroboros (serpent se mordant la queue) faisant allusion à une période très particulière de ma vie.

 

  • J’ai longtemps été une phobique sociale (voir article: L'histoire de la casquette rouge). Aujourd’hui, je savoure le fait de pouvoir commander au restaurant, de me rendre seule dans un salon de coiffeur ou même de prendre un simple rendez-vous chez le médecin. Tout cela, m’était insurmontable il y a quelques années. Il m'arrivait d'avoir des crises de panique horribles, ce qui donnait lieu à des moqueries de la part de mon entourage. 

 

  • Ma mère avait 17 ans lorsqu’elle est tombée enceinte de moi. J’ai donc des parents relativement jeunes. Mes copines ont toujours été envieuses de cette « particularité » mais je ne l’ai pas toujours très bien vécu à vrai dire. Nous avons dû faire face à de profondes incompréhensions et j’ai encore beaucoup de mal à accepter lorsqu’on nous prend pour des sœurs ma mère et moi. Malgré ces quelques aspects « négatifs », je réalise que c’est une sacrée chance lorsque je regarde mes parents jouer avec Chiara ou encore lorsque qu'on plaisante sur le fait qu’elle aurait pu être leur fille tant ils l’aiment et tant ils sont jeunes et beaux. J'ai aussi la chance d'avoir mon arrière-grand-mère en excellente santé et des grands-parents encore actifs.

 

  • Je suis une maniaque de l’organisation. Depuis toujours, j’aime que tout soit parfaitement à sa place : l’éponge, mes stylos, le balai, mes livres doivent être alignés à la perfection et je ne supporte pas d’arriver en retard. Je crois, que je n’ai jamais été en retard de toute ma vie – sauf peut-être le jour où j’ai fait un malaise vagal dans le RER B. Je pense que c’est culturel et mes parents et mon frère agissent de la même façon. Nous avons peur de décevoir la personne avec laquelle nous avons rendez-vous et arriver en retard, serait pour nous un sérieux manque de respect. C’est ainsi, que j'arrive sur mon lieu de travail 30 minutes avant mon heure officielle de prise de poste ... tous les jours. 

 

  • J'ai rencontré F, à une soirée d'anniversaire. Nous avons dansé toute la nuit, complètement ivres et nous avons échangé notre premier baise sur la chanson "Walking on a dream" d'Empire of the sun au moment suivant: "is it real now, two people become one". Là, j'ai su que c'était Lui.

 

  • Je n’allaite pas tout simplement car ce n’est pas un acte qui symbolise « ma maternité idéale » ni même ma vision de la maternité tout court. Je ne me suis jamais imaginée allaiter mon enfant (et encore moins si j’avais eu un fils). Les seins sont pour moi quelque chose à connotation purement sexuelle. Je reste toutefois très admirative des femmes qui allaitent et qui y trouvent du plaisir. Malheureusement, ce n’est pas mon cas et je ne souhaitais pas infliger ma gêne à mon enfant.

 

  • Je n’aime pas le chocolat ni la viande d’agneau. Je ne supporte pas les gens qui font du bruit en mangeant (surtout des chips) et je suis capable de quitter la table d’exaspération. Lorsque j’aime un plat, je vais le manger tous les jours jusqu’à ce qu'il me dégoûte. J'ai eu ma phase riz au lait, lentilles, mayonnaise, cornichons, galettes de riz... Lorsque je vais au restaurant, je sais donc toujours ce que je veux et je peux être très perturbée si le plat souhaité n’est plus à la carte voire même quitter le restaurant. Je ne peux pas manger ou boire certains produits si je trouve que le contenant n'est pas adéquat. Par exemple, je ne bois mon café que dans une tasse transparente. Puis, je ne termine jamais mes verres.

 

  • A 14 et 15 ans, j’ai subi de lourdes opérations suite à des instabilités rotuliennes découvertes à l'âge de 6 ans. J’ai intégré un centre de rééducation durant plusieurs mois dans lequel je vivais 24/7 avec des handicapés. J’ai dû totalement réapprendre à marcher. Je n’ai rien vécu de plus terrible. Je refuse d’aborder ce sujet en général et je suis capable de m'évanouir si j'entends quelqu'un craquer ses os. Depuis, j’ai développé une certaine tolérance à la douleur physique et je ne supporte pas d’entendre des individus se plaindre constamment alors qu’ils ont entre les mains le pouvoir de changer les choses. Certains disent que je suis dure parfois et c’est sans doute vrai. Cette « maladie » a ruiné mon adolescence et à cause d'elle, j'ai dû faire face à des situations délicates pour un ado de 14-15 ans (accidentés de la route amputés, accidents domestiques ayant entraîné des paralysies totales ou partielles, maladies génétiques ou/et incurables).

 

 

Et voilà ! C'est ici que nous devons nous quitter ! J'espère que vous aurez l'occasion de me dévoiler en échange « 10 trucs sur vous » et que vous aurez apprécié ce billet assez spécial puisqu'il ne traite pas de la maternité.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Elodie-Jelena

Je m'appelle Elodie-Jelena, j'ai 28 ans et je travaille depuis plusieurs années dans le domaine de la communication et du marketing mais mon véritable rêve est de devenir écrivaine! Amoureuse des images et des mots depuis toujours, je suis aussi aussi la maman de Chiara Mila née en avril 2016. Découvrez les bribes de notre petite vie de famille douce et sauvage grâce à mes chroniques (sans filtre) sur la maternité, l'éducation, la parentalité mais aussi au travers les Interviews des lectrices...
Voir le profil de Elodie-Jelena sur le portail Overblog

Commenter cet article

Nezha 07/02/2017 09:34

Bravo pour ta générosité. Ce n'est pas évident de dévoiler son intimité et tu le fais avec beaucoup de délicatesse et de subtilité. Je suis aussi admirative devant ton envie de faire évoluer tes faiblesses en en parlant avec autant de simplicité. Je suis moi même très prisonnière du jugement des gens et ce qu'ils peuvent penser de moi me pèse lourdement. J'essaie de m'améliorer mais avec la maternité mes angoisses sont encore plus paralysantes qu'avant.
Nezha

Charlotte lalottes 04/02/2017 23:46

Admirative et non administrative.

Charlotte lalottes 04/02/2017 22:42

Merci pour avoir levé un voile de personnalité. ... cest gagné maintenant je suis encore plus administrative